préparation




A contre courant


Fabrice Caër

et

Jean-Etienne Frère





Effectuer un voyage en cargo c’est s’embarquer pour un voyage d’affaires où l’on n’a rien à faire !


Notre projet : un aller et retour Le Havre/Le Havre en treize jours. Treize jours pour faire la tournée des ports de l’Europe du Nord. Avec ceux qui s’embarquent pour une itinérance, au cœur d’un monde mécanisé, qui fait l’éloge de la lenteur tout en courant contre le temps.

tournage



Les lointains suicidés

de la République



Erwan Le Guillermic

et

David Morvan





Sur les rives du fleuve Maroni en Guyane, une funeste épidémie se répand depuis des années parmi les communautés amérindiennes de Guyane. Un flot ininterrompu de jeunes gens se donne la mort. Après des décennies d'une lente acculturation, les Amérindiens font face à un ennemi plus rapide et plus dangereux encore, en réponse à un mal-être et à la disparition de leur mode de vie.

tournage



Son regard boxe et ses poings dansent

Roland Thépot



Une boxeuse va monter sur le ring pour un combat, elle n’a pas peur. Il faut dire que sur ce ring elle est un peu chez elle car toute sa vie n’a été qu’un combat jalonné d’épreuves. Ce soir, elle a deux entraîneurs attentifs et bienveillants à ses côtés, elle ne peut qu’être rassurée.

Cette histoire se passe dans une ville qui n’échappe pas à la précarité. Debout face à leur rêve de vie, ces gens ont reçu des coups, aujourd’hui ils apprennent à encaisser, à esquiver.


A travers cette histoire, c’est aussi une image en creux de la ville qui se dessine, une ville de boxe parce qu’elle est une ville ouvrière et inversement. La salle de Robien fut un mythe avec ses champions, ses grands galas et ses rassemblements populaires. Ici c’est la mémoire d’une ville qui se concentre. Ces murs ont été construits grâce à une richesse passée, ils ont été les témoins des conflits ouvriers, aujourd’hui leur décrépitude témoigne d’une fragilité inquiétante.

montage


Le cri du goéland

le soir au fond des rues


Delphine Deloget



Cohabiter avec la nature ? Pourquoi pas, la tendance est dans l’air. Malheureusement, la mise en pratique n’est pas toujours facile. Prenons le cas du goeland. Animal protégé, son habitat naturel est le bord de mer mais il a connu lui aussi son exode rural.


Depuis une cinquante d’années il a quitté sa région d’origine pour venir habiter en ville et profiter de nos déchets pour se nourrir. Comme c’est un braillard, ses nuisances sonores ne sont pas toujours facile à supporter. Tout cela pourrait faire sourire.

tournage


Tofi à vint ans

Laurie-Anne Courson



Tofi avait douze ans lorsque je l’ai rencontré sur son île natale, à Futuna..


Aujourd’hui, Tofi a vingt ans. Il faut que je le retrouve pour connaître la suite de son histoire.

© Aligal Production. Tous droits réservés. Conception et réalisation Enriqué Afaata Dos Santos. Webmaster François Demont.

diffusion webdoc

diffusion


Les contes de la mer salée 


Une série d’animation d’Anne Pellegrini dans un univers magique et fantastique imaginé et dessiné par Anne.


Un bateau, un capitaine très occupé, sa fille romantique et malheureuse, la lune,  une grosse baleine. et la  poésie de la mer.

diffusion


Ils ont grandi au large


Fabrice Caër

et

Jean Etienne Frère





Tout au long des années quatre-vingt-dix et au début des années deux mille, les téléspectateurs ont pu suivre les aventures de ces jeunes adolescents parcourant le monde sur un vieux gréement, La Fleur de Lampaul.


Poussés par les vents portants ils ont vécu des rencontres fortes, ont appris des histoires inoubliables et ont pris des aiguillages singuliers vers leur devenir.  


Nous les retrouvons vint ans plus tard. Ils sont devenus adultes et nous prouvent que les chemins détournés peuvent être parfois de jolis raccourcis pour se réaliser. 

tournage


Amarrage

Des bateaux qui restaurent des hommes

Thierry Durand



Créée à l’initiative d’un infirmier psy dans les années 80, l’association Amarrage a pour ambition de mêler patients et bénévoles.


L’idée étant d’insérer le malade dans la vie quotidienne et de changer le regard, le point de vue sur la maladie mentale. Par la même occasion, il s’agit de permettre à ces personnes souffrant de troubles psychologiques (psychose, addiction, autisme) de recréer des liens sociaux.


Une belle histoire humaine, des personnages hauts en couleur, la navigation sur des bateaux du patrimoine, voilà tout l’intérêt de s’attacher au projet Amarrage.

montage



Le bon air marin

Bernadette Bourvon





lls sont auteurs, compositeurs, interprètes. Leurs répertoires sont très différents, du classique au celto punk en passant par la chanson française. Mais leur point commun est de vivre à quelques kilomètres les uns des autres., sur la côte nord du Finistère. En écoutant Didier Squiban, Loran et Thomas Fersen, je me suis demandée quelle était la part d’influence de ce décor sur leur travail ou comment le climat, la lumière, le paysage influencent leurs créations.


En les rencontrant, nous parlerons de cette terre et de cette mer qu’ils ont choisi comme vis-à-vis. Comment travaillent-ils dans ces lieux habituellement dévolus aux vacances ? Ce Finistère, tourné vers l’Atlantique et l’Amérique, vers la Manche et les Îles Anglo-normandes, n’est pas un département ordinaire. C’est le département qui compte le plus grand nombre de kilomètres de côtes. C’est presque une île.

montage



L’homme qui peint avec ses oreilles


Delphine Deloget



Le silence n’existe pas. Knud en est persuadé. Le presque rien, le néant, l’inaudible… Knud l’entend. Il l’enregistre depuis 40 ans à l’aide de « pièges à sons » qu’il bricole avec de vieux micros, et des bouts de ficelles,. Knud vit seul dans une maison. Il passe le plus clair de son temps juché sur des rochers ou à plat ventre pour intercepter « l’indicible» du monde : le son d’un  lapin qui rêve, des arbres qui poussent, des fourmis en colère, des escargot affamés qui mangent de la salade…


Certains ont une vision du monde, Knud, lui en a l’écoute. Son écoute. Il entend des sons que personne ne perçoit. Ses enfants disent de lui qu’il a la conscience organique du monde.

préparation


Mother Africa

Enriqué Afaata Dos Santos




Les tests ADN sont des avancés extraordinaires de la génétique. En se démocratisant ces tests ont trouvé une utilisation imprévue. Grâce à un simple prélèvement sur un coton les descendants des anciens esclaves déportés d’Afrique peuvent savoir à peu de frais, de quelle région leurs ancêtres étaient originaires.


Ils sont de plus en nombreux à faire ces recherches aux États Unis et en Europe. Ces tests et les réponses qu’ils apportent sont un moyen de cautériser une plaie et de recréer des liens perdus avec l’Afrique. Des liens qui traversent la communauté noire depuis la fin de l’esclavage. L’histoire de ces retrouvailles est passée par une longue suite de tentative de reconstruction qui va de Marcus Garvey, a la religion rasta en passant par les mouvements d’émancipation ou à la création du Libéria.

bientôt...

préparation


Yvon Le Men la poésie n’est pas là où tu la cherches


Brigitte Chevet




Il est communément admis qu’un poète doit vivre misérablement, dans l’indifférence de ses contemporains, pour ensuite être célébré après sa mort. Pourquoi ne pas se pencher sur les poètes bien vivants, en action ? Yvon Le Men est le seul à avoir fait le pari de gagner sa vie avec ses rimes, et de rien d’autre. A 63 ans, il reste fidèle à ce serment de ses 20 ans, malgré les obstacles et ses déboires avec pôle emploi.


Ni portrait exhaustif ni cours savant, ce film est une quête à deux voix, celle de la réalisatrice et celle du poète, à la recherche du sens de cette poésie. A la rencontre des habitants, sur un ton à la fois humoristique et sensible, avec une dimension sociale affirmée. Ce récit s'appuie sur les dessins de l'auteur Emmanuel Lepage, ilustrateur de son dernier livre. A quoi nous sert la poésie ? Où se cache-t-elle ? Pas forcément là où l’on pourrait l’attendre... comme dans les tours HLM de Maurepas !

préparation




Ruée sur

le thon rouge

Erwan Le Guillermic







Depuis trois ans les thons rouges remontent en grand nombre et en fin d’été, sur les côtes du sud Bretagne. Des décennies qu’on n’avait pas vu çà ! Des thons rouges, mesurant jusqu’à deux mètres cinquante et trois cents kilos. Ces rois des mers, capables de rushs à quatre-vingts kilomètres heure, sont avec les marlins les poissons les plus puissants au monde.


Afin de protéger l’espèce et ne pas connaître à nouveau un effondrement du stock, les autorités entendent régulent l’engouement des pêcheurs professionnels ou amateurs. Seuls trois permis ont été accordés à des professionnels en 2016.

préparation




Un havre discret

Sylvain Bouttet











A deux minutes à pied derrière la mairie du Havre se trouve une « MECS », Maison d’Enfants à Caractère Social.


Une vingtaine de jeunes gens y trouvent les repères qui peuvent leur permettre de ne pas sombrer. Venus de France, mais aussi d’Afrique ou des Balkans, ils sont vite amenés à se débrouiller en adultes responsables en vivant en autonomie dans des lieux dispersés dans toute la ville.


Une gageure ? Les faits sont là : la petite structure est terriblement efficace.

préparation

La ville

comestible


Erwan Le Guillermic



Nous savons maintenant que les fruits et légumes que mangent nos enfants peuvent faire des milliers de kilomètres avant d'arriver dans leurs assiettes, connaître trente traitements pesticides différents. Une solution commence à germer : planter des légumes et des arbres fruitiers en ville, dans l'espace public en lieu et place des plantes décoratives, afin de les donner à consommer gratuitement, en libre accès. Avec ce nouveau paradigme de la gratuité, l'idée est de créer une émulation autour du « manger local ». En suscitant l'engouement des pouvoirs publics et l'installation de maraîchers en circuit court tout autour des villes, l'autosuffisance alimentaire deviendrait-elle possible ?

préparation


A l’ombre des

jeunes Miss en fleurs


David Morvan



Chaque année c’est la même effervescence autour de l’élection de Miss France.


Mais comment se reconnaître dans ce cliché lorsque l’on vit aux Antilles ? Comment vivre positivement son image lorsque l’on est d’origine africaine et que les standards de beauté semblent loin de sa propre identité ? Quelle couleur est acceptable et que nous raconte ce concours à propos de l’histoire des femmes lorsqu’il met en avant une jeune fille qui n’est plus tout à fait blonde ni tout à fait blanche.